ElodieNantes2017-1
 
À Propos d’Elodie Poux
 
En 1982 Elodie Poux naît dans le 91. Les tympans montés à l’envers et la timidité autistique, la petite Élodie grandit entre deux frères hyperactifs qui tentent régulièrement de mettre fin à ses jours.
 
En 2009, elle s’inscrit à un atelier d’art du conte et expression corporelle, c’est la révélation : être sur scène, elle kiffe grave !
 
En 2012, on lui fait remarquer que ses contes deviennent de plus en plus humoristiques alors elle s’inscrit à des cours de café-théâtre. Écriture, scène, jeu, interprétation de personnages, Elodie trouve petit à petit son style.
 
Elle joue pour la première fois son spectacle « Le Syndrome du Playmobil » au Théâtre 100 Noms à Nantes le 27 novembre 2013.
 
Ensuite tout s’enchaîne : dans la foulée elle signe chez Kalmia Productions, continue à perfectionner son spectacle à Nantes pendant quelques mois puis démissionne de ses deux emplois dans l’animation en août 2014. C’est le grand saut ! Elle commence une tournée en septembre 2014 toujours en cours actuellement.
 
De scènes en scènes et de festivals en festivals, Elodie conquiert un large public avec son humour corrosif et pétillant à la fois. Elle gagne 33 prix en 23 festivals d’humour.
 
En mars 2016, Elodie partage la scène avec Jean-Marie Bigard au Festival Festi’Femmes à Marseille (13) et est invitée à la carte blanche de la comédienne Annie Grégorio (qui l’avait repérée lors du Festival de Dinard en 2015), à Cesson-Sévigné (35) en compagnie de Marie-Anne Chazel, Philippe Béglia, Pierre Cassignard et aussi Jean-Claude Camors (ex membre du Quatuor).
 
Elle a également fait les premières parties d’Arnaud Ducret, Gaspard Proust et Pierre Aucaigne.
 
En avril 2016, elle participe à la Nuit du Printemps du Rire au Zénith de Toulouse devant plus de 6000 personnes.
 
Elodie intervient régulièrement sur Rire et Chansons lors de chroniques dans l’émission de Sébastien Boché « 1 heure avec… » et aussi dans la matinale de Bruno Roblès. Ses sketches sont diffusés quotidiennement sur cette radio.
 
Le 31 mars 2017 elle connait un grand succès dans l’émission « Signé Taloche » diffusée sur la RTBF en Belgique puis sur France 4 en France, sa première télé nationale.
 
Depuis les plus grands lui ont ouvert la porte de leurs émissions radios et télés : Michel Drucker, Patrick Sébastien, Jean-Luc Lemoine, Le Marrakech du Rire, Le Montreux Comédie Festival, Laurent Boyer, Anne Roumanoff, Cauet…
 
 

 
 
Le Syndrome du Playmobil
 
Elodie Poux ose tout, c’est à ça qu’on la reconnaît.
 
Avec son nom de famille à coucher dehors et son lourd passé d’animatrice petite enfance, cette trentenaire à l’humour libérateur impose sur scène, en quelques minutes, son univers faussement naïf.
 
Au travers de personnages tous plus ravagés les uns que les autres, et d’un stand up cyniquement jubilatoire, vous vous surprendrez à rire, à rire, et à rire encore de ses aventures auprès des enfants, des parents, mais aussi des chats et des zombies.
 
Nul besoin d’avoir procréé, ni d’avoir travaillé auprès d’enfants pour apprécier le spectacle, les spectateurs sont unanimes : « Cet humour est grinçant, ça pique, mais ça fait du bien ! »
 
Après sa démission des Ecoles Maternelles (enfin depuis qu’on lui a demandé de ne plus revenir) Elodie Poux est partie en tournée (près de 150 représentations par an) avec son spectacle dans toute la France, en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, et même à Saint Denis la Chevasse ! (si si ça existe).
 
Elle écume également les festivals d’humour, les plateaux d’artistes et les émissions radiophoniques et télévisées.
 
Si Elodie Poux passe près de chez vous, allez la voir ! Et comme beaucoup de spectateurs avant vous, vous repartirez en vous massant les zygomatiques, vous serez atteint du syndrome du Playmobil !
 
Textes : Elodie Poux
Mise en scène : Florent Longépé
 
Voir les dates
 

_________________________________________

 
dommages
 
Dommages
 
« Dommages » ou une sorte d’hommage au Vaudeville, énergétique et déjanté.
 
Attention ce spectacle contient du gluten, ainsi que des morceaux de catch, de poésie lyrique,
de féminisme, un soupçon de Beethoven, une pincée de Perry Mason et des Princes de LU.
 
Une pièce composée à 8 mains et mise en scène au cordeau.
 
Avec Elodie Poux, Julie Villers et Céline Groussard
 
Mise en scène : Michel Frenna
 

_________________________________________